L’Avenir du Gabon vous interpelle !

Date juillet 27, 2009

Allocution de Maitre Louis Gaston MAYILA a la réunion de la désignation du Candidat d’Alliance pour le Changement et la Restauration

Libreville le 19 juillet 2009

Nous voici Présents au Rendez-vous de l’histoire,

Nous voici au Rendez-vous avec l’histoire, maintenant que ceux qui veulent applaudir, le fassent.

Au Congrès du Parti, le Congrès de l’Union Pour la Nouvelle République, je me suis adressé au peuple gabonais. Je crois avoir été entendu. J’ai même la conviction que j’ai été entendu.

Je suis ce soir ici présent, pour consacrer la naissance de l’Alliance : l’Alliance pour le Changement et la Restauration.

L’Alliance pour l’avenir du Gabon,

L’Alliance pour l’espoir, et qui permet tous les espoirs.

Mais ce soir je veux parler à la troisième dimension !!

Et je vais commencer par pousser un cri ;

Et je dis Roi Denis Rapotchombo,

Miè, mbamba y mbamba,

Dans votre tombe de la Pointe qui porte votre nom, vous ne dormez pas !!

Je dis, Président Léon Mba !!

Père de l’Indépendance,

Dans votre tombe du centre ville, vous ne dormez pas ;

Je dis, Président Bongo Ondimba !!

Dans votre tombe altogovéenne,

Vous ne dormez pas ;

Je dis, Président Georges Damas Aleka !!

Dans cette terre de l’Estuaire où vous reposez avec sérénité,

Vous ne dormez pas ;

Je dis, Monsieur Jean François Ondo !!

Dans votre tombe de Meka,

Vous ne dormez pas ;

Je dis, Monsieur Vincent de Paul Nyonda !!

Dans cette terre de Mandji,

Vous ne dormez pas ;

Je dis, Président Jean Hilaire Obame !!

Dans votre tombe dans cette terre de l’Estuaire, Vous ne dormez pas ;

Je dis, Président Réné Paul Souzatte !!

Dans votre tombe de Mandji,

Vous ne dormez pas ;

Je dis, Grand Eugène Marcel Amogho,

Dans votre tombe altogovéenne,

Vous ne dormez pas ;

Et traversant l’océan,

Je dis Général de Gaulle !!

Dans votre tombe de Colombay les deux églises, vous ne dormez pas !!

Vous qui avez fait serment à Clemenceau de maintenir la France dans la victoire, la dignité et l’honneur, dans votre tombe de Colombay les deux églises, vous ne dormez pas !!

L’Avenir du Gabon vous interpelle !

Le SORT DU GABON et des Gabonais vous interpelle, par ma voix.

Aujourd’hui à mon tour, par cette voix à nulle autre pareille, par cette bouche que je prête parfois à Dieu pour dire les grandes choses, je fais serment de donner au Gabon, une Alliance,

Un Président et une Majorité, pour maintenir le pays dans la paix, la stabilité et l’honneur.

Je n’ai pas hésité un seul instant, pour invoquer tous ces grands noms, qui désormais appartiennent à l’histoire, parce que je sais qu’aujourd’hui, vous n’êtes plus le Père de personne, vous êtes le Père de tout le monde.

Vos familles me pardonneront, d’avoir pris la liberté d’invoquer vos illustres noms.

Parce que hier vous vous êtes battus pour la cause du Gabon, vous êtes les Pères Fondateurs de la République.

Dans tous les pays du monde, quand la République est en danger, quand la Nation tremble, on se tourne vers les Pères Fondateurs, pour qu’a côté de Dieu, ils protègent la République.

Je connais d’expérience les enfants de la République, parce que j’en suis un. Mais nulle part au monde, je ne connais pas la République des enfants ; où des gamins vont faire appel aux candidatures dans les médias.

Le Gabon aujourd’hui a besoin de repaires, à besoin d’une lecture de son avenir, et choisir en toute responsabilité.

Mais quand la faim, quand la peur, quand l’esprit de Lucre, guident nos pas, c’est la liberté qui en est sacrifiée.

Comme Jean Paul Sartre, je hais les victimes quand ils respectent leur bourreau.

C’est avec les esprits de tous ceux que j’ai invoqués, avec le concours de Dieu, que je vous présente à mon tour Pierre Mamboundou Mamboundou comme candidat de l’Alliance, pour la Victoire de tous, avec tous, avec le concours de tous.

L’Alliance qui devient le cri de ralliement de tous les gabonais,

L’Alliance synonyme de Liberté, synonyme d’Alternance,

L’Alliance porteuse d’espoir que nous plaçons en vous, Président Mamboundou.

Maintenant me tournant vers vous Monsieur le Président, je vous dirai qu’il était une fois, un père qui voyageait avec son fils, et qui demanda au fils de monter au sommet d’un arbre pour savoir s’il y avait pas danger devant ou derrière.

Mais dès que le fils était au sommet de l’arbre, le père ouvrit toutes les provisions et commença à manger, et quand le père interrogea le fils, celui-ci répondit : « papa devant tout va bien, derrière tout va bien, mais le mal est au pied de l’arbre ».

Maintenant je dois me tourner vers nous-mêmes, pour nous dire Président Mamboundou, Président Ndaot Rembogo, Président Kombila Koumba, Président Moussavou King,

Faisons en sorte que le mal soit devant !

Nous ! Nous le verrons pour le combattre.

Faisons en sorte que le mal soit derrière,

Nous !

Nous sommes capables de courir et nous mettre hors d’atteinte ;

Mais faisons tout pour que le mal ne soit pas au pied de l’arbre. Le pied de l’arbre c’est l’Alliance, le pied de l’arbre c’est le noyau dur,

Le mal serait que demain, après demain, on apprenne que les Présidents Ndaot Rembogo et Mayila ne se parlent plus ;

Le mal serait qu’on apprennent que les Présidents Mamboundou, Kombila Koumba et Moussavou sont à hue et à dia.

Pour ma part, je prends l’engagement solennel, que l’Union Pour la Nouvelle République et son Président, préserveront l’Alliance de tout danger et mettront tout en œuvre, pour son unité et sa postérité.

C’est avec cette garantie que tous, comme un seul Homme, nous nous surpasserons pour sauver le pays du chaos, pour éviter que ce pays ne tombe entre des mains malhabiles, entre les mains de ceux qui ont rangé les malheurs de leur pays, et de leurs compatriotes, au rang de leurs espoirs, selon la terrible interrogation de Chateaubriand.

Que Dieu nous Bénisse tous, et Bénisse le Gabon.

Je vous remercie.

Maître Louis Gaston MAYILA                                                               

 

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>