Gabon - Elections locales, avril 2008

Date mars 27, 2008

 Dépliant de L’Union Pour la Nouvelle Republique,

 

Le maître mot de l’Union Pour la Nouvelle République est l’amour. Aimer nos compatriotes. Aller vers eux avec amour, les aimer sans rien attendre en retour.

Donner un sens à sa vie, c’est la consacrer aux autres, or on ne peut pas faire le bonheur des gens qu’on n’aime pas. Commençons par nous aimer, nous au sein du parti. Après nous membres du parti, aimons les gabonais.

Un peuple c’est une famille en plus grand dans sa diversité : Notre pays, souffre du manque d’amour. Les gabonais, se détestent, ne savent que distribuer la méchanceté, ne cherchent que ce qui peut faire mal à son compatriote, comment nuire, comment gêner ou diminuer son prochain.

L’Union Pour la Nouvelle République est une famille d’amour. L’amour entre nous, l’Amour que nous avons pour notre peuple.

Cet amour se traduit sur le plan politique par la promotion de : l’unité nationale, la défense des libertés fondamentales publiques et individuelles, l’expression démocratique des aspirations de toutes les composantes nationales du peuple gabonais, le développement harmonieux de l’ensemble du pays, le progrès social dans l’équité et la solidarité nationale.

Les collectivités locales (l’Assemblée départementale et la mairie) sont des institutions qui jouent un rôle important dans le développement du pays du fait qu’ils soient les plus proches des populations. Etant au cœur des préoccupations populaires, l’Union Pour la Nouvelle République entend leur restituer leurs lettres de noblesses en faisant d’elles de véritables pôles de promotion de progrès tout en continuant leurs missions traditionnelles ou créant d’autres en fonction des besoins qui s’imposeront. L’Union Pour la Nouvelle République s’engage donc à faire des Assemblées départementales et des mairies des institutions où régneront la justice, le progrès et la paix entre les hommes et les femmes et entre les différentes générations.

 

 

AVEC L’UNION POUR LA NOUVELLE REPUBLIQUE L’ASSEMBLEE DEPARTEMENTALE  DEVIENT PROCHE DES POPULATIONS :

Þ L’ASSEMBLEE DEPARTEMENTALE élabore des projets dans la réfection et l’entretien des routes départementales.

Þ L’ASSEMBLEE DEPARTEMENTALE organise les transports routiers dans le département.

Þ L’ASSEMBLEE DEPARTEMENTALE aide les collèges et la commune en créant des centres d’archives et des bibliothèques départementales.

Þ L’ASSEMBLEE DEPARTEMENTALE crée des jumelages avec des assemblées départementales du pays mais aussi avec des assemblées départementales d’autres pays  afin d’augmenter son potentiel de développement.

Þ L’ASSEMBLEE DEPARTEMENTALE impulse la politique éducationnelle et sanitaire du département :

En formant les enseignants et infirmiers.

En fournissant en matériel didactique et soignant les écoles et infirmeries.

Þ L’ASSEMBLEE DEPARTEMENTALE développe la politique sportive du département :

En favorisant la création d’équipes sportives départementales.

En fournissant du matériel sportif à ces équipes.

En organisant des coupes ou championnats départementaux

En favorisant des partenariats avec des clubs d’élite du pays.

Þ L’ASSEMBLEE DEPARTEMENTALE s’occupe d’un pan de l’économie :

En répertoriant les ressources naturelles dans chaque département.

En créant ou favorisant les entreprises pouvant exploiter et commercialiser ses ressources.

En négociant avec les entreprises implantées sur son territoire pour absorber la main d’œuvre locale.

En négociant le financement et la création des projets socio-économiques avec ses entreprises tout en leur offrant en contrepartie des attractions fiscales…

AVEC L’UNION POUR LA NOUVELLE REPUBLIQUE LA MAIRIE DEVIENT PROCHE DES POPULATIONS :

La Mairie est d’abord le centre de la vie d’une commune. Elle prend donc une part active dans la vie de tous les jours de ses citoyens. Prendre une part active dans la vie de ses citoyens c’est, apporter des améliorations continues, apporter chaque jour plus dans cette vie de la communauté. Les habitants sont à l’image de leur commune et la commune est en retour à l’image de ses citadins.

Sur le plan institutionnel, le Maire peut organiser un référendum d’initiative populaire. Sur les sujets d’intérêt général, par exemple comment s’appellent les habitants de la commune, par exemple comment s’appellent les habitants de Fougamou. Les uns disent les « Fougamois », les autres disent les « Fougistes » et moi je dis les « Fanois » etc.…C’est au cours d’un référendum d’initiative populaire que tous les citoyens doivent s’accorder au nom des citadins d’une ville. L’on peut prendre d’autres exemples et les sujets ne manquent pas.

Sur le plan de l’hygiène, de l’éducation, de la santé, disons sur tous les domaines qui concernent la vie d’une commune, le Maire, le Conseil Municipal, doivent être aux « avant-gardes » pour réfléchir et anticiper les changements bénéfiques.

Sur le plan de la culture, il revient au Conseil Municipal de créer dans sa ville, des centres de lecture, des bibliothèques municipales, des musées, des festivals pour valoriser la culture, d’organiser et de vulgariser le sport et bien sur de promouvoir les structures qui favorisent la pratique du sport.

C’est au Maire et à son Conseil Municipal d’organiser la coopération décentralisée par le jumelage et la multiplication des rencontres avec tous ceux qui peuvent apporter un plus et donner une âme à une commune. Tout ceci doit figurer en bonne place dans les municipalités qui seront dirigées par les membres de l’Union Pour la Nouvelle République qui devront, d’ores et déjà, faire connaître leur programme, leur projet d’une société locale.

C’est de cette manière qu’on peut enraciner, et le développement et la démocratie à la base.

En affichant une véritable volonté de décentralisation, l’Etat doit affecter au moins 10% du budget d’investissement aux collectivités locales. L’Union Pour la Nouvelle République entend proposer et défendre cette position.

Les dirigeants, les élus et les militants de l’Union Pour la Nouvelle République doivent rassembler les volontés divergentes par le lien d’une passion commune, celle de servir la République et le Gabon.

Il faut à tout prix sortir le pays de cette abîme de détresse, de désintéressement, et pour finir, de désespoir, que l’on lit sur les visages, sur les mines de ceux qui ont faim, des chômeurs, de ceux qui ont peur.

Peu à peu ces compatriotes remplacent le sentiment patriotique, par la jalousie et la haine des possédants, des nouveaux riches qui cachent mal leur besoin obsessionnel de paraître.

Mes chers compagnons, ne cédons ni à la haine, ni à la jalousie.

Croire en soi est inspiré par quelque chose de plus grand.

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>